Sauver le monde en 3 mois

05 janvier 2010

J-6… et m… les gens vont commencer à nous demander un bilan sur le sauvetage du monde….

L’aventure (en tout cas ce premier épisode) touche malheureusement bientôt à sa fin, l’heure du bilan approche.

Donc je vous le dis tout de suite, on a échoué dans le sauvetage du monde !

Pourtant on a travaillé comme des fous pour aider notre école à se développer, on a acheté plein de trucs sur les marchés (surtout Mireille) pour aider le petit commerçant à développer son business, on a marchandé comme des malades chaque trajet en Tuk-Tuk pour leur apprendre les vraies règles de l’économie de marché, on a visité plein de villages reculés pour leur montrer que les touristes ne s’intéressent pas qu’à Angkor, on a respecté scrupuleusement (ou presque) le code de la route en moto pour leur prouver que ces panneaux et ces lignes blanches avaient une vrai utilité….Mais malgré tous ça le Cambodge n’est pas encore sauvé.

Alors que faire…on y réfléchit et on vous tient au courant mais si vous avez des idées n’hésitez pas il nous reste encore 6 jours !!

Posté par ramonemireille à 07:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]


25 décembre 2009

Kep, ses ruines, ses crabes et nous

Kep est une ancienne station balnéaire, prisée par les Français à l’époque coloniale, et d’ailleurs appelée à l’époque Kep-sur-Mer.

IMGP3778

IMGP3787

Depuis cette époque, la ville a été ravagée par la guerre, les demeures les plus jolies notamment ont été détruites par les Khmer Rouges. Un circuit de balade touristique consiste à aller de maison dévastée en maison dévastée. C’est particulièrement original.

IMGP3791

Kep est aujourd’hui particulièrement réputée pour son marché aux crabes :

IMGP3796

Toute la matinée, les pêcheurs remontent leurs paniers à crabes :

IMGP3797

IMGP3799

S’ensuivent des négociations acharnées :

IMGP3798

IMGP3807

De toutes parts se vendent des produits de la mer sous toutes leurs formes (frais, séchés très séchés, fermentés, etc) et les sauces qui vont avec sous les regards curieux des quelques touristes perdus là-dedans :

IMGP3806

Touristes qui à peine quelques minutes après peuvent se faire servir dans l’un des restos adjacents l’un de ces plats tous frais pour à peine quelques dollars

IMGP3820

Tant de bonheur et de satisfaction dans ce regard, n'est-ce pas un beau cadeau de Noël ?

Posté par ramonemireille à 03:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Joyeux Noël à tous !

Les Cambodgiens ne fêtent traditionnellement pas Noël. Dans les fêtes importantes pour eux, il y a le Nouvel An bouddhiste (en avril), la Fête des eaux (en novembre), mais pas Noël. Cependant, ils n’ont rien contre. Ils sont au courant que le 25 décembre est un jour important pour beaucoup d’étrangers, et que généralement les magasins de cadeaux et de nourriture vendent plus dans la semaine précédente. Donc on voit régulièrement un faux sapin, une petite guirlande décorant une maison aux esprits, et encore plus souvent des serveurs et serveuses de restaurant habillés selon la tradition khmère portant en plus un bonnet de Père Noel. Le résultat est un mélange détonnant : un sapin en polystyrène, un grand soleil, un serveur avec un bonnet de Père Noel, le tout par 35°. Bon… Allez je vous mets le plus beau sapin que j’ai trouvé !

IMGP3786

Par conséquent il nous est difficile de poster quoi que ce soit de vraiment lié à la tradition de Noel sur le blog. Par contre en cadeau, je vous prépare immédiatement un post sur notre séjour familial à Kep.

Posté par ramonemireille à 03:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2009

Copenhague versus L’île aux Lapins….

Après des semaines de silence c’est l’adjoint qui reprend la main pour un post rapide et écologique.

Mise en situation :

Lors de notre WE à Kep (sud-est du Cambodge cf post précédent), en compagnie de nos parents routards, nous avons passé une journée sur L’île aux Lapins (visiblement les lapins se sont transformés en chiens avant notre arrivée). Afin de mériter nos crabes du déjeuner, nous nous sommes lancés dans le tour de l’île à pied. Après de longues minutes de marche dans la jungle dense et hostile, nous sommes tombés sur une exploitation intensive assez originale : la culture d’algues

Description :

Le chef malais de l’exploitation nous sert de guide et nous explique les méthodes de culture.

·         Les premiers plants viennent du Brésil

·         Chaque plant est attaché à une longue corde puis déposé dans l’eau pendant 2 mois

·         A l’issue de ces 2 mois, chaque plant pèse 3 kilos

·         Vient ensuite la phase de séchage au soleil

·         Enfin la phase d’exportation vers Taiwan, le Japon ou les Etats-Unis depuis le port de Sihanoukville

IMGP3746

IMGP3740

IMGP3729

IMGP3748

Et pour quoi faire au final ? Du pétrole bio, des matières plastiques, voire des aliments (pour les japonais uniquement faut pas déconner non plus).

Quelques chiffres :

·         100 tonnes de ces algues sont produites chaque mois sur cette île

·         Chaque kilo est vendu 2 dollars

Conclusion :

Les algues pour remplacer le pétrole, on y travaille déjà. Reste à trouver un moyen pour envoyer par bateau, sans utiliser de pétrole, ces merveilleuses algues du Cambodge aux Etats-Unis ou en Chine pour qu’elles soient transformées …reste le vent et les rames.

Posté par ramonemireille à 03:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 décembre 2009

Après, j'arrête la fan attitude, promis!

imagscan04

Posté par ramonemireille à 03:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]


17 décembre 2009

Aujourd’hui Mathieu a sauvé le monde

Depuis notre arrivée il y a deux mois (et oui… on vous manque hein ?) Mathieu prépare une étude sur la structure du coût de l’accès Internet au Cambodge et la manière de faire diminuer ce coût pour rendre Internet plus accessible à tous. Pour ce faire il a rencontré toute la planète Internet à Phnom Penh : fournisseurs d’accès à Internet, opérateur historique, experts divers et variés.

Le résultat est donc une étude détaillée, avec force chiffres et comparaisons avec d’autres pays en développement qui aide tous les acteurs à comprendre d’où vient ce coût si élevé au Cambodge et sur quoi il faut mettre l’accent dans les mois et années à venir pour diminuer ce coût.

Pour que les résultats bénéficient au plus grand nombre tout en améliorant la notoriété du CIST auprès des entreprises locales, l’étude a été présentée aujourd’hui avec deux autres sujets au cours de la première conférence organisée par le CIST.

Aujourd'hui c'était donc l'effervescence ici, les étudiants ont été mis à contribution pour accueillir les invités et discuter avec eux à la pause, un buffet a été commandé à PSE (voir posts précédents), le staff s'est occupé de la logistique sous le haut commandement de Mathieu, bref un mélange de fête, de stress, d'excitation, d'anxiété... et depuis 5 minutes de soulagement!

Déjà 3 articles dans des revues importantes, des journalistes, des entreprises, des débats intéressants, et demain la publication sur le site web : cette conférence est un véritable succès !

IMGP3497

IMGP3459

IMGP3599

IMGP3620

Posté par ramonemireille à 12:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 décembre 2009

Encore un "Kampong"

Pour faire honneur à nos invités, je les ai emmenés (à moins que ça ne soit le contraire ?) à la découverte du Cambodge « profond ». Ce qui est marrant avec le Cambodge c’est que le « profond » est en fait très en surface… Pas besoin d’aller bien loin, ou de sortir tellement des sentiers battus pour découvrir cette fameuse « vraie vie », trésor de tout touriste qui se respecte !

A 80 kilomètres de Phnom Penh, 2h30 de bus donc,  nous avons découvert Kampong Chnang, une ville de potiers. Sous le premier étage des maisons, toutes les familles moulent leurs poteries puis les amènent au four du village. Ils nous ont accueillis chaleureusement, nos 3 mots de khmer et nous pour nous montrer leurs traditions.

IMG_1596

IMG_1603

IMGP3343

IMG_1604

IMGP3342

A 3 kilomètres de là, c’est un village flottant de pêcheurs sur le grand lac du Cambodge, le Tonlé Sap, qui nous a ouvert ses portes au coucher du soleil.

Une balade magique !

IMG_1682

IMG_1651

IMG_1623

IMG_1621

IMG_1688

IMGP3350

PS : Nos invités trouvent que le Cambodge est beaucoup mieux en vrai que sur le blog. Je vais donc vous mettre encore plus de photos et (encore!) moins de blabla, veinards!

Posté par ramonemireille à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Phnom Penh : the place to be!

Depuis mardi, nous avons le plaisir et l'honneur d’avoir de joyeux invités (non pas le Père Noël, ni Saint-Nicolas...):

IMGP3327

Et depuis samedi, deux de plus :

IMGP3393

Ce qui explique en partie notre difficulté à mettre à jour le blog en ce moment, mais restez assidus, les nouvelles arrivent!

Posté par ramonemireille à 14:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 décembre 2009

Y a la mer au Cambodge ?!

Le Cambodge n’est pas spécialement connu pour son littoral, effectivement beaucoup plus réduit que dans les pays voisins. Et pourtant…

Sihanoukville est considérée comme la seule, et très touristique, station balnéaire du pays. On nous a déconseillé d’y aller parce que c’est moins intéressant que le reste, qu’il y a beaucoup de petits vendeurs sur les plages, que les plages sont bétonnées etc etc

Mais comme nous avons des têtes de cochon, que nous explorons ce qui est à notre portée en un week end à partir de Phnom Penh et qu'on nous a appris à vérifier par nous-mêmes : nous voici donc partis à Sihanoukville.

Alors évidemment ce n’est pas Collioure !

Plus que de longs discours … voici les photos :

IMGP3166

IMGP3168

IMGP3222

IMGP3263

IMGP3309

Alors ???

Posté par ramonemireille à 02:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 décembre 2009

Les lecteurs de ce blog sont trop forts...

...mais un peu timides. Certains commentaires des posts me parviennent par e-mail, en voici un fort joli que j'aimerais partager avec vous. C'est une citation de Christian Bobin envoyée donc par un lecteur érudit.

"À quoi reconnaît-on les gens fatigués. À ce qu'ils font des choses sans arrêt. À ce qu'ils rendent impossible l'entrée en eux d'un repos, d'un silence, d'un amour. Les gens fatigués font des affaires, bâtissent des maisons, suivent une carrière. C'est pour fuir la fatigue qu'ils font toutes ces choses, et c'est en la fuyant qu'ils s'y soumettent. Le temps manque à leur temps. Ce qu'ils font de plus en plus, il le font de moins en moins. La vie manque à leur vie."

Posté par ramonemireille à 11:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]